« Les formes d’intelligence collective les plus puissantes et productives sont issues de groupes et d’équipes qui agissent au nom d’une mission qui transcende leur seul bénéfice personnel, individuel. Cette conscience de nous-mêmes, comme faisant partie d’une entité plus vaste, peut être nommée notre âme. Au cours de notre histoire, les plus grandes contributions à ce monde ont été amenées par l’âme collective, à un moment où les humains se sont réunis en une collaboration générative au service de quelque chose de plus vaste qu’eux-mêmes. » Robert Dilts.

Le professeur Duffau l’évoque également dans son livre l’Erreur de Broca. Lors d’opération en neurochirurgie éveillé, il compare l’équipe du bloc opératoire à un cerveau collectif au service du patient.

Ce serait dommage de se priver de ce phénomène qui se manifeste lorsque nous sommes réunis pour être, par exemple, au service d’un mieux-être collectif qui, par ricochet, le sera pour chacun.

L’intelligence collective est à l’œuvre lors de mes séminaires et d’ateliers car j’inclus toujours cette dimension collective et universelle. A chaque fois, je peux constater qu’une puissance plus grande est à l’œuvre apportant des résolutions de plus en plus rapides.
Même si chacun à un objectif, un thème collectif émerge et ma manière de conduire ce temps partagé, active ce processus. La méthode des constellations familiales ou systémiques active ce que Bert Hellinger appelle « le champ ». C’est à dire une connexion à une dimension contenant toutes les informations nécessaires pour transformer et trouver des solutions pour les uns et les autres.

Dès lors que l’intérêt personnel est mis de côté au profit du collectif, un cerveau commun se met en place. Une créativité « globale » apporte des découvertes, des innovations.… Ce sera, sans doute, le mode de fonctionnement de la société de demain.

Imaginez, un monde où le mot concurrence a été remplacé par collaboration, où les rapports de force n’existent plus, où chacun est conscient que nous sommes tous reliés et que c’est en regardant dans la même direction, ensemble que chacun peut se déployer.

Exercice :

Installez-vous confortablement et prenez conscience de votre respiration, de votre corps assis sur le fauteuil ou allongé sur le canapé. Puis, posez l’intention pure et simple de descendre votre conscience au centre de votre poitrine, puis d’accueillir ce qu’il y a de mieux pour vous pendant cette expérience d’une dizaine de minutes au plus. Laissez-vous aller à l’intérieur de vous-même comme vous avez déjà commencé à le faire. Prenez conscience de vos muscles, de votre squelette, de vos organes, de toutes les cellules qui vous constituent. Laissez-vous voyager à l’intérieur de votre corps. Au fur et à mesure, vous pouvez peut-être percevoir des ondes, un mouvement qui va vers l’extérieur puis vers l’intérieur au rythme de votre cœur, au rythme des battements de l’univers. Cela vous berce. Dégustez… Puis, Imaginez un futur idéal. Laissez-le venir à vous.

Un début de douceur et de sérénité s’invite. Le film défile, vous vous surprenez à croiser des regards emprunts de bienveillance, des sourires fraternels. Vous comprenez que les règles sont différentes. Qu’il n’y a rien à perdre puisqu’il n’y a rien à gagner. Que tout est à sa place et vous vous sentez de mieux en mieux. Puis vous vous retrouvez dans une assemblée de quelques dizaines de personnes et vous faites l’expérience extraordinaire de vous sentir reliés à un cerveau commun un peu comme si vous étiez une goutte dans la mer. Vous vous laissez porter par cette conscience collective pleine de joie et de paix.

Laissez venir à vous, les images, les sons les odeurs, les sensations, le goût de ce futur. Savourez… Prenez tout votre temps… Si des émotions remontent accueillez les, si elles persistent rangez les dans un dossier émotions que vous traiterez plus tard.

Profitez de l’instant. Nourrissez-vous de ce futur imaginaire avec tous vos sens. Laissez faire… Puis, revenez à vous, au temps présent en reprenant conscience de votre corps.

Vous venez de participez à l’avènement d’une société nouvelle.

Vous pouvez vous remercier tout comme je vous remercie d’avoir lu ces lignes et d’avoir fait l’exercice.